Née pendant la guerre, dans un village alsacien, j’y ai grandi, protégée par l’amour des miens des horreurs de ces temps difficiles.

Je me suis mariée en 1959 et c’est avec nos deux premiers enfants que nous sommes partis vivre en Nouvelle Calédonie, dans le cadre d’une mission de développement. Notre deuxième fille est née là-bas. Isolée en brousse, j’ai suivi un cours de dessin, de peinture et de portrait, par correspondance.

En 1967, de retour en Alsace, je rencontre une tante par alliance, qui fabrique des figurines de crèche, en fil de fer et chiffons. Elle m’a montré sa façon de les réaliser et j’ai essayé de l’imiter.

Le deuxième fils est né en 1968.

C’est entre 1967 et 1972, élevant nos quatre enfants, que, petit à petit, j’ai affiné la technique des « chiffons sculptés » et trouvé mon propre champ d’inspiration.

            Les enfants grandissent vite…trop vite ! Ils n’ont plus besoin d’une maman en permanence à la maison. Je me lance alors dans les études en vue d’un métier : Sage-femme. Le bonheur ! Ce métier, en salle de naissance essentiellement, j’ai pu l’exercer pendant 20 ans.

Au cours de toutes ces années les sculptures ont été mises entre parenthèse : une création de temps en temps pour faire un cadeau.

En 1988, nait ma première petite-fille. Magnifique expérience de sage-femme, de mère, belle-mère… et grand-mère.

A cette époque, je fais la connaissance de mon actuel mari. Il travaille en Bolivie. J’y passe les semaines de vacances, de congé sans solde et même quelques mois lors de mon année sabbatique. Amérique latine : autres paysages, autres gens, autre langue, autres coutumes ! Nouveau champ d’inspiration pour mes créations…

En 1995, je prends ma retraite, je quitte la fonction publique pour partir au Salvador, avec mon nouveau compagnon, m’engager dans un projet de coopération. Plus de salle de naissance, mais un travail d’enseignement auprès des matrones du « campo ». Nouvelles expériences enrichissantes, nouvelles rencontres.

En janvier 2001, c’est la retraite définitive. Nous nous installons en Savoie, à la montagne, sur le versant du soleil. Plus disponible que jamais, poussée par mon mari et les nouveaux amis, je me remets à l’ouvrage en 2006.

En 2007, dans le cadre de l’inauguration de la Maison des Arts d’Aime, je participe à l’exposition avec mes « chiffons sculptés », pour la première fois en Savoie.

Aujourd’hui, grand-mère heureuse de 10 petits enfants, je consacre l’essentiel de mon temps à la création de « chiffons sculptés », la réalisation de stages et d’animations, la participation à des expositions avec « les enfants de ma tête ».

Tout ce petit monde est devenu grand…